• Salon du Jardinage

    Salon du jardinage ce week-end à Saint-Yan

    Auto-nomie, une entreprise à la pointe de l'écologie

    Salon du Jardinage

    La technique du désherbage thermique est de plus en plus utilisée aujourd'hui.Luis Dominguez, le patron d'Auto-nomie, participera ce week-end au salon du jardinage de Paray-le-Monial. Créée en octobre 2007, sa petite entreprise, qui propose des services 100% écolo, commence doucement, mais sûrement, à se faire un nom dans le paysage Charolais.
    Moi qui imaginais les habitants des zones rurales très au point sur les questions environnementales, je m'étais trompé ». Il y a un an et demi, lorsque Luis Dominguez débarque à Charolles en provenance de Lyon, c'est l'effet de surprise. Dans les grands espaces verts du Charolais, on est parfois aussi largué en matière d'écologie et de développement durable que dans le métro lyonnais. Lui, l'écologie, c'est son dada. « Tout passe par la nature chez nous. Même l'huile de nos tronçonneuses est bio ! On va au bout de notre logique » avoue-t-il. En 2007, ce passionné décide de franchir le pas et de réaliser un projet qui lui tient à cœur : Auto-nomie voit le jour. Une des rares entreprises en France à proposer des services entièrement écologiques. Première activité proposée à l'époque : le nettoyage de véhicules sans eau. Premier succès. La société remporte le concours « Talents » de la création d'entreprise en Bourgogne. « On économise 250 litres d'eau par voiture explique-t-il. Un vrai impact sur l'environnement ».

    Le désherbage thermique :
    Mais Luis Dominguez ne compte pas en rester là. Rapidement, il diversifie ses activités et se tourne, naturellement, vers la gestion espaces verts. Auto-nomie devient notamment spécialiste du désherbage thermique, une alternative reconnue au désherbage chimique traditionnel dont l'impact environnemental est désastreux. Le principe du désherbage thermique ? « Il consiste à provoquer un choc thermique pour éclater les cellules végétales de la plante. On utilise des brûleurs avec une température de 1200 à 1400°C. Avec deux passages par an, on obtient déjà de très bons résultats ». Aucun résidu dans le sol, la plante cultivée ou les nappes phréatiques. L'objectif phytosanitaire zéro est atteint.
    « C'est une méthode rapide et très souple même si ça demande d'être plus présent sur le terrain. Il faut l'utiliser dès que les mauvaises herbes démarrent, ne pas trop attendre. D'année en année, les résultats s'améliorent ». Les demandes des particuliers décollent, celle des collectivités pas encore. « On travaille depuis l'an dernier pour la ville de Bourbon-Lancy où on a traité tout le tour du plan d'eau. Ils sont très contents du résultat. Des villes comme Mâcon, Lyon ou Auxerre ont déjà adopté cette technique depuis des années. Sur le secteur, on aimerait que 2009 soit l'année de l'explosion ».

    Broyage et compostage à domicile :
    Auto-nomie propose également d'autres services comme le broyage des végétaux à domicile. « L'idée est de rendre à la nature ce qu'on lui a enlevé. Au lieu d'emmener ses déchets verts à la déchetterie, on les broie et on les valorise sur place. On fait signer une convention au client qui s'engage à les garder ». Pour quoi faire ? De l'engrais pardi. « On peut utiliser les branches broyées en les répandant au sol et reproduire ainsi les mêmes mécanismes que la forêt, laquelle est autosuffisante. Le BRF (Bois Raméal Fragmenté) est un matériau de premier choix pour restaurer les sols épuisés. La vie reprend pratiquement sans arrosage ». De grandes collectivités ont déjà mis en place ce système. « Le Grand Chalon a traité 128 tonnes l'an dernier, c'est considérable car les déchetteries sont de plus en plus saturées et constituent un vrai problème financier pour les collectivités. On a pris contact avec toutes les communautés de communes du secteur, reste à savoir laquelle se lancera la première ».
    Et pour limiter les déchets, l'accent est également mis pour développer le compostage. « Les fermentescibles représentent 80 kg de déchets par an et par personne. Aujourd'hui, les gens commencent à bien intégrer le compostage. On vend des composteurs partout en France. On commence à être connu et reconnu ». Les mentalités évoluent et Luis Dominguez est confiant dans l'avenir. « Je suis très optimiste car même si la culture écologique n'est pas très développée sur ce territoire, on sent une envie de changer ». Une confiance qui pousse cet entrepreneur, jamais à cours d'idées, à diversifier encore ses activités. Produits de nettoyage, d'hygiène ou alimentaires, tout est éco-labellisé. « Je souhaite ouvrir un magasin de 400 m² de produits bio d'ici l'automne. Je vais proposer aussi de la vaisselle compostable en pulpe de canne à sucre et en amidon de maïs ! ». Et en plus de d'œuvrer à la protection de l'environnement, Auto-nomie jour également un rôle social. Entreprise d'insertion, elle guide aujourd'hui six Rmistes sur le chemin du retour à l'emploi durable.Auto-nomie est basé à Charolles, 24 avenue du 8 juin 1944. Renseignements au 03 85 24 11 10 ou sur le site www.auto-nomie.fr.

    Emmanuel Daligand du JSL le 11/03/2009.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter