• Garde d'Enfants

    Vers un nouveau mode de garde ?
    Saint-Yan, l'Hôpital, Versaugues, Varenne-Saint-Germain


    «En ce moment, nous sommes dans l'obligation de refuser des enfants». raconte une assistante maternelle de Saint-Yan. «J'avais une assistante maternelle mais comme j'ai pris un congé parental, je n'y ai plus droit», raconte une mère de famille. «J'ai trois enfants et j'ai des horaires particuliers, ajoute une autre. Mon mari est routier. J'ai de la garde à domicile. Jen suis satisfaite mais c'est un choix par défaut et je ne serai pas contre un nouveau système».

    196 questionnaires distribués :
    Les communes de Saint-Yan, Versaugues, L'Hôpital-le-Mercier et Varenne-saint-Germain épaulées par la CAF, la MSA et le Conseil général ont lancé une enquête auprès des familles afin de recenser les besoins de garde d'enfants sur le secteur. 196 questionnaires ont été distribués auprès des familles ayant des enfants de moins de 11 ans. L'enquête a duré deux mois. Le taux de retrour a été de 42% soit 83 questionnaires.
    Les résultats ont démontré que 52% des familles étaient susceptibles d'utiliser un nouveau mode d'accueil. «Ce potentiel est intéressant mais les familles se disent satisfaites de leurs modes de garde actuels. Il faudrait pouvoir déterminer les vrais besoins», précise Nadège Durand de la CAF lors de la réunion publique qui s'est tenue samedi matin à Saint-Yan. «Il faut permettre aux familles d'avoir le choix et que la garde ne soit pas un casse-tête». Les mères de famille présentes à la réunion ont également évoqué des problèmes de plages horaires et de mobilité. l'enquête a d'ailleurs révélé que 86% des femmes concernées travaillaient et souvent loin de leur domicile.

    Un nouveau système de garde dans un nouveau bassin de vie :
    Les communes ont lancé cette enquête afin de déterminer si un mode de garde collectif peut être viable. L'heure n'est pour l'instant qu'à la réflexion. Plusieurs pistes sont envisagées : un accueil collectif pour les enfants non scolarisés, un accueil de loisirs pour les enfants scolarisés ou encore un regroupement d'assistantes maternelles. Reste également à déterminer le coût pour les familles et les communes et le lieu d'installation de cette nouvelle structure qui va devoir trouver sa place dans ce nouveau bassin de vie constitué par les quatre communes. «Les villages vont devoir d'abord affiner leurs recherches et offrir dans un premier temps une meilleure lisibilité quant aux structures déjà existantes, conclue Nadége Durand. Ensuite, nous pourrons voir si l'installation d'un nouveau système de garde est intéressante ou pas».


    Caroline Musquet du JSL du 18/05/2009.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter