• Brevet d’Initiation Aéronautique

    La jeunesse a tutoyé le ciel

    Saint-Yan. Premier vol hier pour 13 jeunes élèves reçus au Brevet d’Initiation Aéronautique (BIA).

    Aviation
    Dernières consignes de l’instructeur avant le décollage immédiat de l’avion.

    Toucher le ciel : c’était le rêve absolu de treize ados. Pour y arriver, ils ont suivi une formation au sommet. Embarquement immédiat.

    Ils n’avaient pas franchement la tête dans les nuages hier matin. Écoutant attentivement les consignes de leur instructeur Serge Bonte, l’erreur n’était plus permise pour Timothée, Hilaire et Romaric. Ces trois adolescents allaient en effet vivre leur premier vol d’initiation. Un baptême de l’air grandeur nature qu’ils attendaient depuis longtemps. « J’aimerais travailler dans l’armée de l’air plus tard » explique Romaric, jeune collégien de 15 ans à Sainte-Marguerite-Marie à Charolles. « Ce sont des copains de mes parents qui m’ont parlé de cette formation. Je n’ai pas hésité une seconde » poursuit-il déterminé. Lequel a d’ailleurs déjà des oncles qui travaillent dans l’armée.

    Le mythe de l’aviation : Timothée est au lycée Jeanne d’Arc de Paray-le-Monial. Pour lui, ce brevet d’initiation aéronautique, c’est d’abord une manière ludique de mieux comprendre tout le mythe qui existe autour de l’aviation. « Il y a quelque chose de magique dans le fait de posséder le ciel. Mais c’est vrai que je n’y connaissais rien. J’ai pu me rendre compte que voler, ce n’est pas que de la rigolade » sourit cet adolescent de 16 ans. Et effectivement. Entre des calculs de vecteurs mathématiques et des données météorologiques qu’il faut savoir anticiper en maîtrisant parfaitement une science très technique comme la physique, les 50 heures de formation nécessaires pour l’obtention du BIA n’étaient pas superflues. « C’était intéressant mais très compliqué » reconnaît Timothée. Malgré tout, les 13 jeunes élèves de 14 à 16 ans qui participaient à cette expérience inédite, sont allés jusqu’à l’épilogue de l’aventure. Ils ont même démontré une détermination à toute épreuve pour aller au bout de leur rêve. « Ces heures de cours étaient en plus de leur cursus scolaire. Mais ils sont venus sans rechigner. Bien au contraire… » assure Thierry Labarthe-Vacquier, formateur du BIA à Saint-Yan. Après la théorie, c’était donc le grand jour hier. Les jeunes avaient préparé une navigation triangulaire partant de Saint-Yan passant par Beaune et Nevers.

    Le tout sous le contrôle d’un instructeur diplômé. Ils s ont ainsi confronté leurs nouvelles connaissances avec un vrai avion à moteur allant jusqu’à 200 km/h. « C’est comme si j’étais déjà pilote comme mon père et mon grand-père » lança le jeune lycéen parodien Hilaire, des soleils plein les yeux, juste avant de s’envoler. Pas de doute. Quand la jeunesse veut atteindre le ciel, elle sait s’accrocher à sa bonne étoile.

    Charles-Edouard Bride du JSL le 06/06/2010.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter