• Adieu à un ami

    L’adieu à un ami

    Emile Jacob est décédé le 2 janvier dernier. Son très bon ami Michel Paillard lui rend ici un hommage.

    «Jacques Brel chantait dans l’une de ses chansons «Adieu l’Emile, on t’aimait bien...». Mais comme toi tu n’étais connu que par ton surnom, nous dirons simplement «Adieu Mimile, on t’aimait bien». Ce samedi 2 janvier, alors que certains vivaient encore les joies du passage à la nouvelle année, notre ami Mimile Jacob s’éteignait, foudroyé par un malaise cardiaque alors qu’il s’adonnait à l’un de ses loisirs préféré, la chasse. Cette disparition brutale laissera un grand vide dans son quartier de Charnay surtout, mais aussi dans le village de Saint Yan et dans tous les environs. Nous pensons aussi bien évidemment au vide immense qu’il laissera à son épouse Denise, à sa fille Michèle et son mari, à ses petits enfants et à toute sa famille à qui nous adressons par delà nos condoléances attristées, toute notre affection et ces quelques mots de réconfort bien dérisoires au travers de cet hommage.

    Qui ne connaissait pas Mimile ? Bavard, toujours gai et tranquille, c’était un personnage référent, celui qui ne laisse pas indifférent. Après des années de labeur dans les Travaux publics, il avait terminé sa carrière comme chauffeur à Ecospace pour la collecte des ordures ménagères.

    Dès sa retraite, son plus grand bonheur, outre son jardin toujours impeccable et l’entretien de sa maison, c’était de rendre service, d’aider quiconque le lui demandait. Mais souvent c’était lui même qui proposait: «Tu veux

    un coup de main»? Tu le dis parce que moi j’ai le temps!». Le coeur sur la main, Mimile avait le coeur sur la main. Le premier de l’an, nous avons discuté, en nous souhaitant bonne année et surtout bonne santé, tout en buvant son fameux «vin gris» témoignage d’amitié. Et le lendemain, tu partais Mimile, laissant dans la peine et le désarroi tant d’autres amis comme moi. Nous allons tous connaître un vide aussi bien affectif que physique, et principalement dans ton quartier de Charnay dont tu étais le pilier. Témoin encore ces repas de quartier dont tu étais l’instigateur. Trop tôt ce départ précipité, trop tôt ce vide que tu vas laisser dans nos coeurs, trop tôt pour n’avoir de toi que des souvenirs même si beaucoup étaient drôles, savoureux. Adieu Mimile, on t’aimait bien et on ne t’oubliera pas.»

    Le JSL du 09/01/2010.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter